« Nous sommes en guerre »

Macron vient de déclarer la guerre, non pas tant au virus qu’à sa population.
Macron va demander au parlement et à ses godillots de voter jeudi une loi qui lui permettra désormais de légiférer par ordonnances. L’article 16 de la constitution n’a pas été adopté, mais dans la pratique, c’est la même chose, en quelque sorte les pleins pouvoirs, un coup d’état !
Macron se sacre officiellement dictateur par le vote du Parlement, pour un temps défini certes, mais qu’il reste le seul à pouvoir définir !
Sous les litanies des mesures d’aide à la population, se cache la création d’un état d’exception dans lequel chacun sera privé de tout droit et devra de façon arbitraire se plier à toute décision sous peine de sanction immédiate.
Ce que Macron annonce, puisqu’il met un coup d’arrêt à ses réformes chéries, ce n’est rien de moins que l’effondrement total et quasi immédiat de l’économie française et sans doute mondiale.
“Nous ne laisserons personne de côté”, paradoxalement, c’est la phrase qui nous garantit de voir sous peu déferler la misère et le manque de façon massive et brutale.
Nos dirigeants face au fléau mondial prennent les devants, et préparent le collapse qui va advenir, se protégeant par l’armée et la police afin d’arrêter, de confiner, de tirer à vue sur tous ceux qui seraient CONTRE le projet qu’ils défendent jusqu’à la mort, l’Etat et le capitalisme.
Car ce que ces dirigeants du monde veulent protéger, ce n’est pas tant les populations, qu’’assurer la pérennité du Capitalisme en train de mourir d’un virus mondialisé. Belle ironie !
L’appel à l’unité, à la solidarité et à l’entraide sonne faux dans la bouche de Macron l’autoritaire et le méprisant.
“Ne cédons pas à la panique”. Mais cette panique est la leur ! La peur de quitter le capitalisme, le système qui les fait vivre, la peur de n’être soudain plus rien, la peur de leurs maîtres l’ARGENT et le POUVOIR !
Pour Macron, les français ne sont pas disciplinés. Les français réclament une vie digne ? Les français réclament d’être écoutés ? Ils n’auront RIEN ! Ils osent braver les interdits, ils osent me tenir tête,  ils osent réclamer la justice et la démocratie ?… et bien ce virus, j’ai décidé d’en faire mon allié pour mieux les briser !
Car ce virus qui nous tue est moins le coronavirus que le capitalisme et l’entêtement aveugle et criminel de ceux qui nous dirigent !
Ils font appel à l’armée pour déplacer des corps tant nous manquons de lits depuis la destruction massive des places en hôpitaux gérés à flux tendus pour être rentables ! Bien sûr, à quoi bon garder des lits pour une pandémie ou un accident nucléaire, un tremblement de terre ? Les technocrates ne voient que les cours de la bourse minute après minute, veillant sans cesse à  garantir le coût minimum fût-ce au prix de vies humaines, simples accidents ou dommages collatéraux. Alors que le rôle du politique est de penser AVENIR et Prévoyance !
Nul doute que le coût du déplacement massif des malades de l’EST à l’autre bout du pays sera plus économique !! On déplace le virus pour éviter le virus, un raisonnement à la Bouvard et Pécuchet !
Ce soir 125 morts et on annonce la guerre et les lois par ordonnance !
Hiver dernier 10 000 morts de la grippe. Mais on n’en a pas parlé.
Ce soir les parisiens quittent massivement la capitale, important en province leur virus pour échapper au virus et aux délires de confinement !
Oui, la politique de nos technocrates se sert de tout, surtout de nos vies, nous manipule pour nous faire adhérer à leur vision, leur mode de pensée, leur gestion des priorités qui ne sont JAMAIS les nôtres.
Il serait plus temps d’en prendre conscience …et à l’aube de cette nuit qui peut se révéler plus longue qu’on ne l’imagine, se mobiliser pour être sûr de revoir le jour !