Genèse de la Vème République : embryon de la dictature en marche ! partie 1

1ère partie : Le contexte de la naissance de la Ve république.
Quand le général de Gaulle s’engouffre en 1958 dans la Citroën traction qui l’attend à Colombey Les Deux Eglises pour le ramener au pouvoir, il est mandaté par les grands capitaines de l’industrie et de la finance pour plusieurs objectifs :
– le tout premier et le plus urgent, en finir avec l’ensemble des colonies françaises. Ce système de régime colonial est devenu inadapté et pèse sur la nouvelle donne de l’économie mondiale.
– le deuxième est d’en finir avec la guerre en Algérie, un territoire français qui reste cependant par bien des aspects une simple colonie française. Il faut régler le douloureux problème des pieds noirs, ces français nés en Algérie ayant la nationalité française alors que l’ensemble des habitants algériens sont sous statut INDIGÈNE.
– le troisième consiste à mettre l’économie française  en adéquation avec la logique fordiste du travail et la montée de la société de consommation, ce qu’on nomme aujourd’hui sous le triptyque « travaille, consomme et ferme ta g… »
Pour atteindre ces 3 objectifs, il faut installer un État fort, capable d’imposer à l’ensemble de la société ces changements de vue sans explosion sociale. Pour cela, il faut un homme exceptionnel qui entraîne l’adhésion.
De Gaulle n’a pu réaliser son retour que parce qu’il était dans l’imaginaire et dans le réel, le général qui avait “libéré” la France de l’occupant nazi. Auréolé de cette image (comme Pétain de la victoire de 14-18, ou Napoléon de ses combats en tant que général de la république ), il se trouve légitimé pour venir au secours de la France et la sortir d’une période troublée.
Pour apparaître en homme providentiel, De Gaulle va arrêter le coup d’État militaire de mai 1958 fomenté par les militaires et des amis de De Gaulle en Algérie. Cette action va le présenter comme le sauveur en déclarant une phrase devenue célèbre face aux pieds noirs qui demandent l’Algérie française : « je vous ai compris ». De Gaulle les a tellement compris, qu’il accordera l’indépendance à l’Algérie en 1962 contre l’ensemble des pieds noirs rapatriés malgré eux en métropole.
Cette première étape pour mettre en place l’ensemble des objectifs, va se poursuivre par la création d’une constitution à sa botte, la Ve république.