Genèse de la Vème République : embryon de la dictature en marche ! partie 3

3ème Partie : La dérive macronienne, ultime avatar de la Ve république
Pourquoi Macron ne rentrera jamais dans le train de l’histoire des hommes providentiels ou dans le panthéon des bonapartes, hormis comme dictateur ?
S’appuyant jusqu’au bout sur cette Ve république moribonde qui permet de gouverner en n’ayant aucune force d’opposition à combattre hormis la foule, la manifestation et l’insurrection, Macron gouverne sans adhésion populaire en imposant des réformes totalement antisociales.
Macron croit que les institutions le protègent de tout. Sa bêtise mais surtout son manque de vision politique et d’analyse pertinente du réel le poussent à s’obstiner dans sa politique de casse du modèle français, alors que la rue proteste depuis des années ( en fait, depuis 2016 lors des lois travail dont il était à l’origine sous le gouvernement Hollande ).
Car contrairement à De Gaulle, il n’est pas capable d’entendre lorsqu’il est désavoué par la majorité des français. Il croit que l’élection est sacrée et se drape dans sa légitimité supposée, pensant que les institutions lui suffisent à imposer de façon autoritaire n’importe quelle réforme en s’appuyant sur les forces de l’ordre, la justice et les médias pour le couvrir et faire taire les protestations.
Ce type de gouvernement porte un nom : DICTATURE, l’ultime avatar contenu en germe dans cette Ve république autoritaire taillée pour un homme aux épaules solides et au bon sens éprouvé. Car on peut reprocher beaucoup de choses à De Gaulle, mais pas son manque de droiture.
La pourriture des affaires, les collusions mafieuses entre privé et public, la vénalité des milieux d’argent font de Macron non seulement un tyran sans coeur, mais surtout un corrompu sans limite et sans grandeur : un Bonaparte aux petits pieds. Le costume de la fonction est visiblement trop grand pour lui.
Et comme toute dictature, elle est destinée à tomber !