COVID 19 VIRUS GILET JAUNE ?

COVID-19 Virus mortel en moyenne à 2%. Les gilets jaunes auraient-ils fait l’acquisition d’un laboratoire P4 dans le but de créer une arme virale capable de mettre à genoux le système financier mondial ? Oui, c’est triste, il y a des morts, mais le capitalisme et la faim dans le monde tuent encore toujours plus que le covid-19 !!
Impossible de ne pas le dire, il s’agit d’une opportunité HISTORIQUE de renverser ce système INHUMAIN !! Il ne s’agit pas là de faire grève, ni de prendre le risque de perdre un œil en manifestation avec les gueux ! Non, il suffit d’appliquer la loi, la quarantaine à la lettre, et si besoin, d’exercer votre droit de retrait ! AU PIRE en cas de MENACE du MEDEF, arrêt de travail !
Nous n’aurons certainement pas d’opportunité pareille avant 200 ans ! Changeons les règles du jeux ! Mieux, arrêtons de jouer ! Le gouvernement profite de la situation pour supprimer les congés payés, les 35 heures, la sécurité sociale, etc et la retraite ( Ah non, ça c’est déjà fait !). Le gouvernement vous dit : “Restez confinés, mais allez travailler”, car au travail vous ne risquez rien, et surtout n’utilisez pas votre droit de retrait, c’est anti patriotique !
Le droit de retrait existe pour permettre à un salarié ou un fonctionnaire de sortir, de se retirer d’une situation de danger imminente !! Définition du mot imminent : qui va se produire dans très peu de temps. Qui a-t-il de plus imminent que cette pandémie mondiale de covid-19 que le monde traite par une quarantaine stricte et que la France soigne ses citoyens à coup de PV à 135€ !!
Le gouvernement nous demande, de CREVER, et en silence et chez nous ! Voilà le message qu’ils font passer avec ces milliers de pv et cette propagande pour que nous abandonnions ce sacro-saint droit de retrait. Abandonner ce dernier revient, en fait à accepter qu’ils ont maintenant le droit de vie et de mort sur nous !!
Plan machiavélique, ou incompétence professionnelle ? Quoiqu’il en soit ce gouvernement devra répondre tôt ou tard de ses agissements ; indécision, tâtonnements, incompétence, irresponsabilité grave, manque chronique de masques, de gel hydroalcoolique, manque de lits, de matériel, de personnel soignant, classement de la chloroquine sur la liste des substances vénéneuses, négligence éhontée au début de l’épidémie. Ils couvrent les manquements par une communication mensongère, calomnieuse et calamiteuse fidèle au mépris de la population, ce sera toujours la faute des gens s’il advient quoique ce soit de mal, alors que tous les voyants sont au rouge pour une catastrophe annoncée depuis des mois. Plus d’un an que les soignants alertent sur l’hôpital et font grève pour dénoncer le manque de moyens, les conditions épouvantables de travail.
Malgré les exemples de la Chine et de l’Italie, les décisions qui s’imposaient n’ont pas été prises. Buzin l’a dit et désormais, s’en lave les mains * !
Arrêtez de vous réunir, vous risquez de contaminer vos proches, mais allez voter ! Comme si le virus était incapable de franchir la porte des bureaux de vote.. Tout comme au moment de la crise de Tchernobyl, le nuage en France s’est arrêté aux frontières. Nous apprenons depuis, que nombre de présidents de bureaux de vote ainsi que leurs assesseurs sont contaminés. Est-ce la faute des votants ?
En résumé selon les CON-pétents au pouvoir, le virus ne peut pas atteindre ceux qui votent, ou travaillent, uniquement les fainéants confinés qui osent sortir se promener sont une menace.
C’est la mondialisation, avec son cortège de déplacement de marchandises et de travailleurs qui est à l’origine de la propagation fulgurante du virus !
Notre survie est en jeu, enfin la survie d’un système qui montre ce jour, ses faiblesses. Ce système capitaliste qui concentre les richesses en dévastant tout, triomphe toujours : la mort de milliers de personnes en est l’apothéose terrible et macabre … une “guerre mondiale” qui permettra, comme certains brûlent une forêt primaire pour y planter les lucratifs palmiers, de faire redémarrer la machine à produire et à vendre !
Ce redémarrage se fera, comme toujours, sur la paupérisation de tous. Retour promis au XIXe siècle. On n’est pas en train de recréer le CNR, bien au contraire, mais de revenir au début du capitalisme : aucune protection, un salaire misérable ! Se rendent-ils compte qu’en fait “l’incendie de la forêt primaire” est totalement hors de contrôle ?
Ce satané covid-19 pose un problème : il détruit davantage le capitalisme que les gens ! S’il y avait 500 ou 600 millions de morts, on pourrait repartir comme en 1945. Là, les pauvres restent et il va falloir les faire bosser 48 heures par semaine pour rattraper tous les bénéfices perdus !
Alors, face au cynisme et à l’attitude criminelle de nos dirigeants, il faut se poser enfin la véritable question : voulons-nous vraiment de ce monde là ?